Breiz Santel: plus de 200 interventions

Depuis sa fondation Breiz Santel est intervenu sur plus de 200 chantiers de restauration et, surtout, de reconstruction.

Plus avant dans ce site, vous pourrez découvrir la localisation de 150 chantiers significatifs, sur des cartes figurant le Finistère, les Côtes d’Armor, le Morbihan et l’Ille-et-Villaine.

Ces interventions sont très variées, car adaptées aux disponibilités financières et matérielles locales . Elles s’échelonnent du simple conseil de défrichage, ou de collecte des pierres, à la co-maitrise d’œuvre pour la reconstruction de murs, de toits, de vitraux.

Comme on le verra plus loin, la reconstruction de chapelles est de nature essentiellement bénévole, ce qui implique beaucoup de temps pour réunir les ressources et compétences nécessaires. C’est pourquoi les chantiers durent plusieurs années. Il n’est pas rare qu’ils dépassent les dix ans.

Au fil des ans l’association a intégré des compétences techniques croissantes.

En 1972 arrive Henri Maho, entrepreneur en bâtiment, qui assurera la présidence jusque en 1987. Il sera bientôt secondé par Pierre Motta, lui aussi entrepreneur. A eux deux ils vont donner une impulsion considérable au mouvement et les chantiers vont proliférer.En effet, leurs connaissances rassurent les bénévoles locaux et les incitent à entreprendre avec moins d’appréhension l’immense tâche de reconstruction de leurs monuments en ruines.

En 1989 arrive Léo Goas, ingénieur du génie civil, architecte DESA, architecte du patrimoine, qui apporte une culture technique profonde et inégalée de l’architecture religieuse bretonne, en particulier celle des quatorzième, quinzième et seizième siècles.